Ressources et médias

Rester informé


5 raisons pour lesquelles l’extrême droite nuit aux droits des femmes

À l’heure actuelle, nous estimons que 175 membres du Parlement européen (MPE) font partie de l’extrême droite ou représentent des gouvernements d’extrême droite. Ils sont membres de trois blocs politiques : les Conservateurs et Réformistes européens, Europe pour la liberté et la démocratie directe, et Europe des nations et de la liberté, ainsi que de nombreux députés « non-adhérents » qui ne font partie d’aucun bloc. Selon des sondages, après les élections européennes de cette année en mai, ce nombre pourrait augmenter considérablement.

Ce serait un énorme problème pour nos droits et la protection de l’environnement en Europe. Aujourd’hui, nous examinons plus en détail l’une de ces questions : les droits des femmes.

Pourquoi le fait que l’extrême droite ait plus de pouvoir au Parlement européen serait-il une mauvaise nouvelle pour les femmes ?

Voir également le texte de position des Amis de la Terre France "Pourquoi l’extrême droite n’est pas Ami de la Terre".

1. Ils votent systématiquement contre les mesures visant à améliorer les droits des femmes.
Le Parlement européen joue un rôle crucial dans l’UE pour obliger la Commission européenne et les États membres de l’UE à rendre des comptes. Ainsi, alors qu’ils étaient tous deux en train de bloquer la mise à jour d’importants textes législatifs visant à améliorer les droits au congé de maternité, le Parlement européen est intervenu pour remettre le processus sur les rails.
Cependant, 78 % des députés d’extrême droite ont voté contre ou se sont totalement abstenus. Heureusement, la résolution dans son ensemble a été adoptée par 64 % des eurodéputés qui ont voté pour. Il est facile de voir comment des initiatives similaires échoueraient avec une présence plus forte d’extrême droite au Parlement.

2. Même après #MeToo, ils bloquent la formation anti-harcèlement de tous les députés.
Le Parlement européen, comme toute autre institution, a entamé le processus de prise en compte du mouvement #MeToo en 2018, les survivantes du sexisme, du harcèlement sexuel et des agressions sexuelles étant publiées via le site Web MeTooEP.
Les députés européens progressistes ont tenté de commencer par y remédier en proposant que tous les nouveaux députés suivent une formation obligatoire sur le harcèlement sexuel - ce qui a été rejeté par l’extrême droite et même par des groupes de droite supposément modérée.

3. Ils sont ouvertement sexistes et utilisent leur plate-forme à Bruxelles pour amplifier leurs idées dangereuses.
En 2017, un eurodéputé polonais d’extrême droite a utilisé son temps de parole au Parlement européen pour affirmer que « [les femmes sont] plus faibles, plus petites, moins intelligentes ».

4. Leurs antécédents de vote non législatif donnent une idée sombre du type de lois qu’ils soutiendraient à l’avenir.
Au moment où la plupart des votes sur les nouvelles lois parviennent au vote en plénière au Parlement européen, ils ont généralement passé en revue plusieurs séries d’amendements de députés européens au sein de différentes commissions - ce qui signifie que vous avez tendance à vous retrouver avec une proposition qui suscite un large soutien et qui passe facilement.
Donc, lorsque vous cherchez ce que l’extrême droite a fait pour saper les lois progressistes, il n’est pas toujours utile de regarder les votes en plénière.
Au lieu de cela, vous pouvez voir comment ils ont voté lors de votes non législatifs lorsque le Parlement a donné son avis sur une question. Ces votes donnent une idée sur le type d’amendements que les députés peuvent soutenir lors de l’élaboration de nouvelles lois.
L’année dernière, les députés ont voté sur un rapport sur « les femmes, l’égalité des sexes et la justice climatique », qui allie les questions d’égalité des sexes et de changement climatique. La résolution dénonce le fait que les femmes sont touchées de manière disproportionnée par le changement climatique et affirme que leur autonomisation est essentielle pour résoudre le problème.
80 % des députés d’extrême droite ont voté contre ou se sont abstenus. Aucun des 37 députés du groupe Europe des nations et liberté n’a voté en sa faveur - et ce groupe devrait presque doubler pour atteindre 60 membres dans le nouveau Parlement.
Avec la menace d’une catastrophe climatique imminente, la dernière chose dont nous avons besoin est des représentants politiques qui ne comprennent pas comment cela affecte de manière disproportionnée les femmes. (Voir le bilan de l’extrême droite sur le climat dans notre autre blog.)

5. Partout où ils accèdent au pouvoir au sein d’un gouvernement national ou local, ils rendent la vie des femmes difficile.
De nombreux députés d’extrême droite sont membres de partis qui sont déjà au pouvoir au niveau national et tentent de réduire à néant les progrès en faveur des droits des femmes. Ce que ces partis font chez eux nous donne un aperçu de ce qu’ils feraient avec plus de pouvoir dans l’UE. Que ce soit la Convention d’Istanbul sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes non ratifiée en Bulgarie, le gouvernement polonais tente de restreindre l’accès des femmes aux services d’avortement, le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini, poursuivant une « campagne terrifiante » d’attaques sexistes contre une opposante politique (y compris le fait d’assister à un rassemblement avec une poupée sexuelle qu’il a dit à ses partisans qu’elle la représentait), ou l’échec institutionnel de la Croatie à réagir à la violence obstétricale, leurs actions brossent un tableau effrayant pour les femmes si elles acquièrent davantage de pouvoir dans et à travers l’UE. Nous avons besoin d’une Europe qui se préoccupe des droits des femmes et protège toutes les femmes. Lors des élections européennes de mai, nous devons voter pour les personnes et les partis qui lutteront pour l’égalité des sexes. Les prochaines élections sont l’occasion de faire comprendre que nous avons besoin d’une Europe meilleure où l’égalité des sexes est une priorité absolue.

Pour vous tenir au courant des élections européennes, inscrivez-vous à l’adresse ttimv.eu/amisdelaterre.


Les Amis de la Terre France sont une organisation indépendante de tout parti politique et ne donnent donc bien entendu aucune consigne de vote aux citoyens.

Rédigé le