Ressources et médias

Rester informé


Arsenic et vieilles dentelles à Moliets et Mâa

Non ce n’était pas cette fameuse pièce qui fut reprise à Moliets et Mâa cet été, mais il s’agit d’une autre autre scène qui s’y est jouée.

La zone contient dans son sous sol de l’Arsenic à l’état naturel, il ne s’agit pas cette fois d’une pollution agricole.

La commune est alimentée par 3 forages. Ces trois forages délivrent une eau polluée à des degrés divers par de l’Arsenic. Un seul forage le F3 permet d’alimenter le réseaux avec une eau dont LQ (Limite de Qualité) est inférieure aux 10 µg/l.

L’eau distribuée l’été nécessite l’’utilisation d’un deuxième forage. En général c’est le F5 qui est utilisé. Celui ci dépasse une autre limite de 13 µg/l. Au delà de cette limite la circulaire (EDCH)"NDGS/SD7A no 2004-602 du 15 décembre 2004" [1] définissant la qualité de l’eau potable est très claire :

Lorsque les teneurs en arsenic dépassent légèrement et ponctuellement la limite de qualité (variation des teneurs dans un intervalle comprenant la limite de qualité (10 μg/L) sans toutefois dépasser 13 μg/L), une dérogation peut être octroyée sous conditions (cf. I). Pendant la période dérogatoire, une teneur maximale en arsenic dans l’eau comprise entre 10 μg/L et 13 μg/L peut être admise sans restriction de l’eau pour les usages alimentaires pour l’ensemble de la population.

En présence d’arsenic à des teneurs supérieures à 13 μg/L, aucune dérogation ne peut être accordée. Dans ce cas et de même qu’en présence simultanée d’arsenic et d’antimoine à des teneurs dépassant les limites de qualité, la population doit être informée par la PPPRDE de ne pas utiliser l’eau du réseau public pour les usages alimentaires.

Depuis 2012, au moins, on joue avec le feu à Moliets et Mâa. Le tableau ci-dessous montre les taux d’arsenic depuis 2012

Lire la suite

Rédigé le